L'AG De Janvier >>>>> Mercredi 11 à 18h30 à l'HDV
Salut les glaçons, oui oui il fait froid et cela n’empêche pas une petite Ag à proximité du poêle.

Vendredi 20/01 CONCERT

Kaardan + Madame Abraham

 Kaardan (Guitare préparée + cornemuse + daf - Marseille)
Le trio mêle des influences expérimentales et répétitives aux musiques traditionnelles kurde et occitane, dans une recherche d'hybridité, d'ancrage et de minimalisme. Pour une expérimentation autour des textures et des paysages sonores.
https://kaardan.bandcamp.com/

Madame Abraham (Duo tape-folk et spiritisme - Clermont-Fd)
Le duo (François Arbon aux machines et Wilton Maurel à la voix et à l'harmonium) convoque une musique rituelle dédiée au spiritisme, afin d'entrer en contact avec les esprits... Le récit fragmentaire de la rencontre avec ceux qui nous ont légué des chansons traditionnelles se dessine, entre ces mêmes chansons filtrées par l'interprétation psychédélique qu'en font les musiciens aujourd'hui.

Arpentage de "La domination masculine" de P.Bourdieu


Atelier de lecture féministe.
Première lecture - samedi 14 janvier 2017 de 15 à 19H
ERRE_p291.jpgInvitation à arpenter La domination masculine de P. Bourdieu.

en mixité, 10 à 15 participantes max. (merci de vous inscrire sur le mail razlepompon@gmail.com en mentionnant comme objet «arpentage» )


Arpenter, c’est lire un livre à plusieurs.
On peut dire aussi que c’est une manière de ruser avec un livre «impressionnant», qui nous serait peut-être tombé des mains, qu’on aurait mis six mois à lire,  qu’on aurait eu du mal à digérer si on l’avait lu seule, au fond de son pieu ou devant sa cafetière.
On peut dire encore que c’est une manière de braconner, de garder seulement les morceaux qui nous plaisent ou nous intéressent.
Et aussi que cela consiste à poser des balises, pour comprendre la logique d’un texte.
Ou encore que c’est comme se partager un gâteau, en déchirant le livre en autant de parts que de participantes..

En somme, arpenter c’est refuser qu’un livre nous regarde de haut !
Une expérience d’auto-défense intellectuelle et  une recette de cuisine littéraire pour nourrir nos réflexions et nos actes  et permettre à chacune d’engranger connaissances, questions, appuis et contre-points théoriques..

Pour cette première invitation à une lecture féministe, que choisir ? Butler, Delphy, la neuro-biologiste Catherine Vidal, Mona Chollet, Erving Goffman, un passage de l’Histoire des femmes en Occident ou d’Études sur le genre ?
Comme entrée en matière, j’ai choisi La domination masculine. La lecture (seule dans ma piaule) de ce classique a été à la fois éclairante, énervante, fatigante et j’avais envie d’entrer de nouveau dans ce texte avec d’autres. Et puis, quel super prétexte pour déchirer un livre de Pierre Bourdieu !

Il faut prévoir des chaussons, un pull chaud et/ou un plaid si on aime lire tout confort,
un peu de menu monnaie pour le prix libre (pour participer à l’achat du livre à arpenter, pour le chauffage, le café ou le thé) et surtout une après-midi entière (15h à 19H à peu près, pas moins, peut-être un peu plus). Un arpentage, çà ne se laisse pas bousculer !

Extrait du quatrième de couverture : « La domination masculine est tellement ancrée dans nos inconscients que nous ne l’apercevons plus, tellement accordée à nos attentes que nous avons du mal à la remettre en question.
La description ethnographique de la société kabyle (...) fournit un instrument pour dissoudre les évidences et explorer les structures symboliques de cet inconscient androcentrique qui survit chez les hommes et les femmes d’aujourd’hui.»

vendredi 02 Décembre 2016 "Raison et acte dans la douleur du silence"+ Mme Abraham



Raison et Acte dans la douleur du Silence
Lecture/Performance
Julie Petitrenaud et François Arbon

Hélène Nicolas, dite « Babouillec autiste sans paroles » est née en 1985 à Aunay-sur-Odon (14). Diagnostiquée autiste très déficitaire, Hélène intègre vers l’âge de huit ans l’institution médico-sociale, qu’elle quitte en 1999. À partir de cette date, elle suit un programme de stimulations neuro-sensorielles accompagné d’activités artistiques et corporelles au domicile familial – un travail quotidien partagé entre Hélène et sa maman. Elle n’a pas accès à la parole ; son habileté motrice est insuffisante pour écrire ; elle est enfermée dans le silence. En 2006, après six années de recherches, de travail sur la matière et la place de la pensée dans l’existence de l’être, Babouillec nous ouvre son univers. À l’aide d’un alphabet en lettres cartonnées, elle écrit des mots, des phrases ; elle communique. En 2009, elle écrit, avec ses petites lettres, Raison et Acte dans la douleur du Silence.
L’auteure y questionne son monde intérieur : celui du silence, du chaos relationnel, du désordre émotionnel, du « bruit des lettres qui s’entrechoquent en cascades de mots » et le monde ordinaire :
Celui des codes établis, de l’appartenance socialisante, du qu’en dira-t-on, de « l’économie économique », de l’image de soi…
L’œuvre de Babouillec est un véritable choc !
Elle bouleverse la syntaxe en imposant une écriture dissonante et poétique, une extraordinaire ode éléctrique.


Madame  Abraham

Le duo "Madame Abraham" (François Arbon aux machines et Wilton Maurel à la voix et à l'harmonium) convoque une musique rituelle dédiée au spiritisme, afin d'entrer en contact avec les esprits... Le récit fragmentaire de la rencontre avec ceux qui nous ont légué des chansons traditionnelles se dessine, entre ces mêmes chansons filtrées par l'interprétation psychédélique qu'en font les musiciens aujourd'hui.

Contraceptour- premier et deux décembre

Contraceptour à Clermont - Jeudi premier 
& vendredi deux décembre
(hôtel des vil-e-s, 55 avenue de l'union soviétique -prix libre)

Moments dédiés- La contraception dite "masculine"
Avec thomas boulou
Collectif de gars, auteur de : «Rapport n°1 -> Échanges et actions autour de la 
responsabilisation des hommes sur les problématiques liées à nos sexualités »

Jeudi 1er, Discussion, échange de vues et d'expériences. 20H30

Petit projection d'un micro-trottoir (8 mn)
Intro par thomas bouloù : contraception  dite « masculine »... ça
existe ça ? Comment on en est venus à se poser la question.  
La contraception masculine est-­elle féministe?
La contraception est­-elle une question, une décision, un choix qui se partage en tant que garçon? Comment cultiver la confiance dans les rapports affectivo­sexuels? La gestion des IST?
A-­t­-on le droit de ne pas avoir d'enfant aujourd'hui? Comment pouvons-­nous penser, imaginer, s'approprier, se trouver et débattre sur ces thèmes dans des perspectives pro­ féministes? 

Vendredi 2, ateliers couture de slips contraceptifs, essayage, remontée des testicules dans les canaux inguinaux… 14h - 18h
Hé les gars, n'hésitez pas à prendre une jupe, une jupe ou un paréo pour faciliter l'essayage..

SAMEDI 3 DÉC. Cantine - Projection avec Sarah Vanagt

Samedi 3 décembre - repas dès 12h30, film à 14h précises - prix libre

Déjeuner, projection et atelier autour du film In Waking Hours, en présence de la réalisatrice Sarah Vanagt
Après la lecture-performance de Julie Petitrenaud et François Arbon vendredi soir...
venez partager un repas en compagnie de la réalisatrice Sarah Vanagt et découvrir son magnifique film In Waking Hours et participer à un atelier, ouvert à tous :

Que ce soit l’œil du bœuf ou notre œil d’être humain, les images y apparaissent complètement à l’envers ! Ensemble, nous pourrons refaire l’expérience testée dans In Waking Hours en fabriquant nous-mêmes une chambre obscure, une camera obscura.

Participation libre.


Samedi 3 décembre - repas dès 12h30, film à 14h précises - prix libre
 
Le reste du programme dédié à la venue de Sarah Vanagt à Clermont Ferrand, à partir du mercredi 30/11 est visible ici :
http://samsamm.free.fr/sarahvanagt/


In Waking Hours - un film de Sarah Vanagt et Katrien Vanagt (2015, 18’)
En 1632, le jeune médecin hollandais Vopiscus Fortunatus Plempius se mêle à la question : comment fonctionne notre oeil, comment s’opère l’acte de la vision ? 
Sa réponse originale consiste en une invitation à réaliser l’expérimentation suivante : «Entrez avec moi dans une chambre obscure... et préparez-y l’oeil d’une vache qui vient d’être abattue». Il insiste que tout le monde peut entreprendre cette expérience chez soi, avec très peu de moyens. Plempius promet au lecteur de son Ophthalmograhia : « Et vous, debout dans cette pièce sombre, derrière l’oeil, vous verrez la peinture parfaite de tout ce qui fait le monde extérieur ».
Dans le court métrage « In Waking Hours », nous voyons l’historienne Katrien Vanagt qui a étudié les écrits latins de Plempius dans le rôle d’un disciple de ce Plempius. Sa cousine, la cinéaste Sarah Vanagt est là et capture comment cette « Plempia » contemporaine suit les instructions de son maître. Ainsi, dans une cuisine sombre à Bruxelles, elles assistent à la naissance d’images sur l’oeil.


Sarah Vanagt (1976), artiste belge, réalise des documentaires, des installations vidéo et des photos dans lesquelles elle combine son intérêt pour l’histoire et celui pour les origines du cinéma. Ses films questionnent la mémoire, les traces et la survie en privilégiant le regard de l’enfance.
Sa venue à Clermont-Ferrand du 30 novembre au 3 décembre sera l’occasion de faire découvrir les multiples facettes de sa démarche artistique à travers un passage du mode du cinéma documentaire au mode de l’installation vidéo.

Contributeurs